100 ans dans 7 jours!

 

Dada a vu le jour un soir de février 1916 au Cabaret Voltaire, au cœur de la ville de Zürich. Le mouvement se propage, essaime de par le monde et devient rapidement ce courant d’avant-garde qui continue de résonner aujourd’hui.

 

Dada est local, global et universel. Dada incarne la tentative la plus radicale d’interroger les valeurs, les convenances et représentations dominantes afin d’en montrer l’absurdité – un motif décisif qui conserve aujourd’hui tout son sens et toute son actualité.

 

Francis Picabia a dit « La vie n’a qu’une forme: l’oubli », maxime que Dada va relativiser en 2016. Dada a 100 ans, et ce n’est pas qu’à Zurich que l’on en parle. Un réseau regroupant plus de 50 partenaires locaux, nationaux et internationaux, des institutions publiques et privées, des musées, des théâtres, des festivals, associations, organisations et de multiples initiatives individuelles s’est mis en place pour célébrer le Centenaire de Dada jusqu’à l’été 2016 et au-delà.

 

Au programme, des expositions, des visites guidées, des spectacles, des concerts, des lectures, des symposiums, des débats et des séminaires, des publications, des observations et des critiques, un documentaire de la Radio Télévision Suisse, des timbres de collection de la Poste, Dada aux Festspiele de Zurich et à la Biennale d’art Manifesta, tandis que d’autres projets se déploient sur la toile et expérimentent de nouvelles formes culturelles. Le Cabaret Voltaire propose quant à lui 165 jours d’activités et de festivités. Une programmation aux accents de kaléidoscope qui témoigne de l’esprit collectif dans lequel les manifestations du Centenaire ont été conçues.

 

Un premier moment fort sera le 100e anniversaire du Cabaret Voltaire, le 5 février prochain. Le Musée national suisse de Zurich, le Musée d’Art Moderne et le Cabaret Voltaire dévoileront ce jour-là leurs expositions respectives « Dada Universel », « Dadaglobe Reconstructed » et « Obsession Dada » de façon concertée.

 

Dada est notre aïeule qui nous survivra tous. Ou, pour reprendre la formule du Conseiller fédéral Alain Berset lors de l’ouverture de la Biennale de Venise en mai dernier: « Dada vit ! ».

 

André Breton au festival Dada, 1920 © Association Atelier André Breton, www.andrebreton.fr